À un clic de nos chargés de projet
Contactez-nous
Rappel Gratuit
Devis Gratuit
Coordonnées
Aide de l'état
Simulation Thermique
 

Isolation des combles perdus

Ô Sur Mesure

Principe de l'isolation soufflée ou par soufflage

Comment isoler le plancher des combles ?

 

L’isolation par soufflage ou isolation soufflée permet d’isoler la partie de la maison la plus exposée aux variations de températures (froid en hiver, chaleur en été), c’est-à-dire le toit de la maison. Dans le cas d’une maison de plain-pied, le toit de la maison (habituellement une grande surface) est aussi la partie la plus exposée aux pertes de chaleur. Et même s’il y a une sous-pente, le toit, ou le plancher du grenier est une partie qu’il est important d’isoler . On a souvent tendance à oublier que le plancher classique qui sépare le grenier du reste de la maison n’est pas un isolant et n’apporte donc aucun avantage thermique.

 

Signes d’obsolescence de l’isolation des combles

 

Très souvent dans les vieilles maisons, il suffit de lever les yeux pour voir des traits jaunâtres ou noirâtres au niveau du plafond. Ces traces, qui correspondent à l’emplacement des solives, sont le signe que l’isolant installé dans l’entretoit a perdu toutes ses propriétés depuis longtemps. En effet, en l’absence d’isolation thermique ainsi que les variations de température influencent sur le matériau, qui se comporte différemment en été et en hiver. Ce comportement affectant la peinture ou la couleur du plafond dans le temps, y laissant des traces disgracieuses.

Isolation soufflée pour éliminer tous les ponts thermiques

Pour que l’isolation par soufflage soit vraiment efficace, il est indispensable d’éliminer tous les ponts thermiques. Pour cela, il est essentiel que la surface isolante soit entièrement jointive et linéaire. Il est donc nécessaire que l’isolant ait la capacité d’être incorporé dans tous les coins de la structure (entre les solives, dans les trous de montage, au niveau des pieds droits,  des bords et les étais), ce que seule la méthode de soufflage permet ; en créant un véritable tapis isolant couvrant tous ces éléments de la structure, l’isolant soufflé permet donc d’éliminer efficacement les ponts thermiques.

L’installation d’isolant sous forme de rouleaux n’est pas la solution préférée au d’un plancher de combles parce que ces rouleaux ne sont pas conçus pour s’insérer dans tous les trous de montage de la structure. Et chaque trou ou espace sans isolation crée forcément un pont thermique.

C’est pourquoi nous préférons toujours, à moins que vous  demandiez expressément une autre méthode, la méthode de soufflage de l’isolant pour isoler vos combles.

Principe de l'isolation des rampants

Le toit et de ce fait les combles sont logiquement l’un des principaux domaines de perte d’énergie dans un bâtiment. On estime que les bâtiments mal isolés présentent une perte d’énergie supérieure à 30 %. C’est pourquoi l’isolation des combles et des toits et leur imperméabilisation aux pertes d’énergie suscitent un vif intérêt, non seulement pour des raisons économiques, mais aussi pour des raisons environnementales et de confort.

Cependant, les travaux d’isolation sur les rampants (parties inclinées des toits) ne sont pas à la portée d’un particulier ou de n’importe quelle entreprise car ils exigent un haut degré de professionnalisme et d’expérience dans la pratique ou le respect des normes, que ce soit dans le choix des matériaux ou dans les procédures à suivre.

Les caractéristiques du toit (en fonction de son angle d’inclinaison), des combles (aménagés ou non) et, bien sûr du budget, déterminent le type de solutions possibles, tant en termes de technique que de matériaux isolants pouvant être utilisés pour l’isolation des rampants.

En fonction des caractéristiques des pentes de toiture et du budget, il sera nécessaire de déterminer principalement l’épaisseur de l’isolant, qui est un élément important car, quelle que soit sa nature, son épaisseur joue un rôle important dans l’efficacité de l’isolation des rampants.

De plus, il sera indispensable de tenir compte de la présence des fenêtres. La jonction de ces dernières avec le reste du toit est un point important. Non seulement nous devons avoir des fenêtres qui fonctionnent bien en termes d’isolation, mais nous devons aussi nous assurer que l’installation de l’isolant ne créera pas un pont thermique qui endommagera l’isolation globale.

Il est également important de vérifier que la structure de la toiture est solide, car l’installation de l’isolant doit être faite sur un support en bon état. Sinon, non seulement le travail d’isolation n’améliorera pas vraiment vos performances énergétiques, mais l’isolation sera endommagée après quelques mois. Il est donc important de faire un diagnostic réel de l’état de votre toit avant de commencer les travaux d’isolation des combles.

La charpente ne doit pas souffrir de l’humidité et il faudra aussi vérifier la présence ou non d’insectes (xylophages, vrillettes, capricornes), qui dégradent progressivement les éléments de la structure à cause des trous qu’ils y font.

Comment isoler le plancher des combles

 

Les pertes de chaleur du toit peuvent représenter jusqu’à 30 % des pertes de chaleur globales dans une maison. Il est donc essentiel de remédier à cette situation en isolant les combles de façon adéquate. En effet, dans le cadre de l’isolation intérieure de la toiture, des travaux peuvent être réalisés soit sous les rampants soit au niveau du plancher de l’entretoit. En ce qui concerne le plancher, les méthodes varient selon qu’il s’agit d’un plancher circulant ou non.

Isolation d’un plancher non circulant

Pour l’isolation du plancher du grenier, dans le cas d’un plancher non circulant, les isolants les plus appropriés sont les flocons soufflés et les panneaux flexibles. Les flocons soufflés conviennent particulièrement bien à l’isolation des espaces inoccupés difficiles d’accès. Par soufflage, l’isolation du plancher du grenier se fait en moins d’une demi-journée. Les flocons se déposent en vrac dans chaque recoin et recoin, éliminant ainsi tout pont thermique. Cependant, cette méthode est légèrement plus coûteuse que l’installation de panneaux flexibles, car elle utilise un système de soufflerie.

Les panneaux isolants souples sont une alternative moins coûteuse pour isoler le plancher des combles perdus, mais leur performance isolante est moins efficace que celle des flocons.

Isolation des combles par le plancher d'un grenier circulable

Pour l’isolation de combles, c’est principalement le type de plancher et l’utilisation prévue de l’entretoit qui détermineront les matériaux à utiliser. Pour les types de sols, on distingue les sols lourds (terre cuite ou béton) des sols légers (bois ou plâtre). L’isolation du plancher des combles peut se faire au-dessus ou au-dessous du plancher (cependant, la méthode du sous-plancher n’est pas recommandée pour la rénovation).

Les panneaux rigides sont le plus souvent utilisés quand il s’agit de planchers lourds, mais ils peuvent être adaptés aux planchers légers. Ils doivent être légèrement plus petits que l’endroit où ils doivent être installé (solives ou gîtes). L’espace restant après l’installation sera isolé par injection de mousse de polyuréthane. Afin d’utiliser des panneaux semi-rigides pour les planchers circulants, il sera nécessaire de les recouvrir d’un support capable d’absorber les mouvements. L’installation de panneaux semi-rigides est très simple. Ils doivent être un peu plus larges que l’endroit pour lequel ils sont prévus, ce qui permettra aux panneaux de bien s’appuyer entre les solives ou les gîtes de façon à obtenir une jointure parfaite.

Quelle que soit la méthode d’isolation choisie, il faut s’assurer de la présence d’un isolant imperméabilisant, ou pare-vapeur, entre le plancher et l’isolant.

Tout sur l'isolation des pieds droits

L’ensemble du toit d’un bâtiment ou d’une maison individuelle est responsable d’une grande partie des pertes énergétiques du bâtiment (environ 30%, selon la plupart des études sur le sujet). La chaleur, qui monte naturellement dans l’air, disparaît par la moindre ouverture ou zone non isolée. De plus, en cas de chaleur élevée, c’est aussi par le toit que celle-ci pénètre principalement, rendant parfois invivable la partie supérieure du bâtiment et augmentant le besoin ou la consommation du système de climatisation.

Par conséquent, l’isolation du toit est essentielle pour économiser de l’argent et respecter l’environnement. Quand on parle d’isolation des combles, on pense naturellement au toit, puis au plancher, mais on pense rarement aux pieds droits, c’est-à-dire aux murs verticaux qui sont présents lorsque le toit ne s’étend pas jusqu’au plancher. Cependant, l’isolation des pieds droits ne doit pas être négligée et représente une partie délicate des travaux d’isolation de l’entretoit. Il est presque impossible d’effectuer vous-même ce type de travaux d’isolation sans expérience.

En effet, si le plus simple est d’utiliser le même système d’isolation que pour le toit, on est parfois obligé de changer de matériau et d’isoler avec des bandes ou panneaux rigides (polystyrène ou autre) qui sont fixés ou collés sur ces parties verticales de l’entretoit, avec un problème de raccordement. De plus, les “angles morts”, c’est-à-dire les triangles entre le pied droit et le toit, doivent également être gérés, car l’isolation des pieds droits aura nécessairement un impact sur leur rôle dans l’isolation globale du toit, avec le risque important qu’ils deviennent une zone de condensation ou un nid à insectes.

Cas de pieds droits dans un comble perdu

Dans le cas de combles perdus l’isolation des pieds droits peut généralement se faire avec des matelas en laine de roche, par exemple, qui doivent être coupés aux bonnes dimensions. Un côté est placé contre le mur et l’autre contre l’isolation de la rampe de chaque côté de la partie verticale à isoler. Les parties du pied qui restent exposées sont recouvertes par d’autres parties de l’isolant, qui doivent être soigneusement contrôlées pour s’assurer qu’elles ne laissent pas de trous et se chevauchent.

La façon dont l’adhésif et l’isolant sont appliqués, sans bulles ni plis, et la taille des jupes isolantes sont essentielles. Faire réaliser l’isolation par un professionnel est la garantie d’un travail bien fait, c’est-à-dire d’une isolation impeccable ou de ponts thermiques, ce qui implique également d’évaluer si les triangles entre le pied droit et le toit ne sont pas des zones à risque (même si ce n’est que comme indiqué ci-dessus, d’éventuels abris contre les insectes ou, bien sûr, des zones de condensation ou d’humidité).

Cas des pieds droits utilisés pour faire des rangements

Dans le cas de combles aménagés les pieds droits “cachent” parfois des placards ou d’autres types de rangement. Il est donc presque impossible de les isoler, sachant qu’une isolation partielle peut créer des ponts thermiques ou des zones de condensation. Il est donc conseillé de ne rien faire ou de refaire le rangement en isolant l’ensemble (placard et pieds).

Si on décide de les refaire il est conseillé de demander à votre technicien quels matériaux utiliser et quelles dimensions devraient être utilisées pour le rangement. En effet, selon que l’isolant est posé directement sur les rampes ou sur les pieds, le matériau utilisé pour le stockage et l’espace laissé pour la circulation de l’air seront très importants pour l‘étanchéité et l’isolation de ces zones.

Pourquoi opter pour une isolation des combles au solivage

L’isolation entre solives, ou isolation des combles au solivage, est une méthode qui est souvent privilégiée que ce soit dans les cas de combles perdus. En effet, isoler les combles uniquement au niveau de la toiture reviendrait à les inclure dans le volume à chauffer. Il faut donc procéder à une isolation du plancher des combles pour réaliser le maximum d’économies d’énergie et ne pas chauffer inutilement des combles inhabités.

Une isolation des combles perdus efficace et durable passe avant tout par une isolation entre solives. Vous gagnerez en confort thermique dans toute la maison, en été comme en hiver. Car en plus de réduire significativement vos factures de chauffage, vous serez bien mieux chauffé en hiver et aurez également beaucoup moins chaud en été, en conservant de la fraîcheur dans la maison.

Pour atteindre les performances thermiques les plus élevées, il est évidemment préférable de coupler l’isolation entre solives à une isolation des rampants de toiture.

Les techniques d'isolation entre les solives

Il y a deux approches principales pour isoler les espaces inoccupés de l’entretoit entre les solivages. La première consiste à placer une première couche d’isolant en rouleau entre les poutres, puis une deuxième couche sur les solives pour former un lit continu. L’application de cette deuxième couche d’isolant minimise les ponts thermiques.

 

La deuxième approche consiste à souffler l’isolant sous forme de flocons (habituellement de la laine de verre ou de roche) à l’aide d’un ventilateur sur le plancher des combles. L’isolant en flocons est pulvérisé de façon homogène et continue jusqu’à l’obtention d’un tapis isolant. C’est la solution la plus populaire en rénovation, surtout si la structure n’est pas conçue pour supporter la charge supplémentaire de l’installation de rouleaux isolants. De plus, l’isolation par soufflage est la méthode la plus efficace d’isolation entre les solives pour éliminer les ponts thermiques et réaliser des économies d’énergie maximales.